Sélectionner une page

Pourquoi ce sentiment d’impuissance face aux papiers ?

Qui n’a pas envie d’être capable de retrouver le papier dont il a besoin en moins de 30 secondes ?

Qui n’a pas envie d’être à jour dans le traitement de ses papiers ?

Mon rêve : être à jour dans mes papiers, ne rien laisser passer d’important et limiter le stockage aux seuls documents réellement nécessaires et à ceux auxquels j’attache une valeur sentimentale. Bref, plus de papiers qui trainent !

Ma réalité : des papiers de toutes sortes qui s’entassent jour après jour. Un joyeux ou triste mélange de publicités, de factures, de courriers d’information, de cartes d’invitation à des événements (anniversaires/fêtes/spectacles…), de mots de la maitresse, d’informations du collège, de jolis dessins du petit dernier (oh le beau bonhomme bâton !). Et parfois, un truc important qui s’est perdu au milieu de tout ce bazar : mais pourquoi le service des eaux vient-il de me prélever 75€ de pénalités !?! Comment ça ?… Je ne les ai pas avertis que je n’étais pas présente le jour de leur intervention ? Mais de quelle intervention on parle ?… Ha… le changement de compteur ?… En y réfléchissant bien… ça me dit vaguement quelque chose… Peut-être en effet que j’ai lu un courrier qui parlait bien du changement du compteur… oups ! Et bien, c’est un oups qui me coute un peu cher, je l’avoue !… Colère… contre moi-même !

C’est là que, dans le meilleur des cas, stimulée par cet événement, débute le branle-bas de combat : je déclare la guerre aux papiers et pendant des jours, je range comme une acharnée sans trop avoir de plan clairement défini. Je conserve au cas où (on ne sait jamais !), je mets dans des classeurs ou des boites, je crée des catégories, des sous-catégories ou des pochettes, et je mets le tout dans un placard et hop ! Je ferme la porte du placard ! Voilà, c’est fait ! Plus de papiers à la vue ! Trop bien ! Mais quelle énergie ! Je suis lessivée par tant d’efforts. Et en réalité, j’ai fait une légère overdose… Ne me parlez plus de papiers !!! Résultat, au bout de quelque temps… ils sont revenus ! Les envahisseurs réapparaissent sur la table, le buffet, la tablette de l’entrée ! Et je me retrouve insidieusement submergée à nouveau… Comment en suis-je arrivée là ?!?

Et pourtant, il est possible de mettre en place des solutions simples.

Première étape : la prise de conscience. Je dois stopper les entrées ou a minima les limiter strictement. Non, je ne rentre pas avec le dernier catalogue de Gifouille ! Non, je ne récupère pas le prospectus de PizzaCabane avec l’offre 1 offerte pour 1 achetée le jeudi midi uniquement. Et surtout, j’éduque toute la famille à faire de même. Moins les papiers rentrent dans ma maison, moins j’en ai à gérer !

Deuxième étape : l’organisation. Je dois gérer ce qui est entré à l’aide d’un système simple.

Côté matériel :

  • 2 bannettes ou porte revues : « A traiter » et « A classer » dans un endroit très accessible de mon habitation
  • des dossiers suspendus dans un placard là encore très accessible
  • des boites archives

Chaque jour : je dépose dans la bannette « A traiter » les documents qui nécessitent que je fasse une action et dans la bannette « A classer » les documents que je dois conserver uniquement. Tous les autres papiers partent directement au recyclage.

Chaque semaine : je traite tous les papiers de la bannette « A traiter » et je prends les papiers de celle « A classer » et je les répartis dans mes dossiers suspendus, sans me mettre à trier leur contenu.

Je vous avoue qu’étant rodée à ce système, chez moi, je n’ai qu’un seul endroit où je dépose uniquement les papiers à traiter et en réalité, je les traite le plus possible au moment où je les reçois. Je dépose les autres immédiatement dans mes dossiers suspendus qui sont très accessibles. Je m’évite ainsi la séance hebdomadaire.

Chaque début d’année : je sors le contenu de mes classeurs suspendus et soit je jette les documents qui n’ont plus d’intérêt, soit je les range dans les boites archive. J’en profite aussi pour vérifier le contenu de ces boites archive et je jette les documents qu’il n’est plus nécessaire de conserver.

C’est ainsi que j’ai réglé la question de la gestion des papiers. Seuls les papiers essentiels sont conservés. Cela me prend très peu de temps au quotidien et je sais où trouver chaque papier et plus important encore, n’importe qui dans la famille est capable de faire de même !