Sélectionner une page

Certes, les fêtes approchent, mais elles auront une autre saveur cette année. Nous serons, en principe, libres de circuler mais nous n’aurons même pas la permission de Cendrillon : retour au bercail pour 20h ! Exception toutefois pour le 24 décembre, mais attention : pas plus de 6 adultes et si possible avec respect des gestes barrières ! Exit alors la tablée familiale réunissant trois voire quatre générations…

Pour ce Noël si particulier…

On peut se sentir nostalgique… ou bien choisir de trouver des côtés positifs à cette situation ou encore transformer la tradition, au moins pour cette fois.

Ce que je vois de positif :

  • Nous serons en petit comité, nous profiterons donc davantage les uns des autres
  • Certains ne voyageront pas à l’autre bout de la terre pour profiter d’une mer à 25°, la planète appréciera
  • Nous n’aurons pas une tablée de vingt personnes à nourrir, nous pourrons donc choisir des mets de qualité plutôt que de devoir gérer des quantités
  • Vous voyez d’autres points positifs à ajouter ?

Transformer la tradition :

  • On fait chez soi : nous sommes des adeptes du marché de Noël, plus pour le côté festif que pour les achats de babioles, bien qu’il y ait de petits artisans qui méritent le détour ! Mais cette année, pas de bretzels ni de vin chaud, du coup, c’est à la maison que nous avons partagé une soirée entre nous autour du dit vin chaud et de bon bretzels maison… heu, non, pas des bretzels maison la recette m’a paru un brin compliquée ! J’ai préféré opter pour de petites portions individuelles de pomme de terre recouvertes de fromage fondu. Un régal bien chaleureux au son des chants de Noël.
  • On fait à distance : nous nous sommes pour la plupart adaptés aux conférences vidéo, que ce soit pour le travail ou pour les apéros, chez nous, nous avons donc prévu d’organiser un rendez-vous vidéo pour partager l’ouverture des cadeaux avec ceux qui nous sont chers.
  • Vous avez d’autres idées pour profiter différemment ?

 

Côté organisation, on est dans la simplification :

  • On choisit des cadeaux non pas qui nous feraient plaisir à nous mais qui enchanteront leur destinataire
  • On pense à des cadeaux qui n’encombrent pas l’espace mais qui apportent du plaisir ou du bien-être : un massage, un cours de japonais, deux heures de babysitting, des sablés maison (ça, je sais faire !)…
  • On commande les cadeaux sur le site des commerces de proximité et on adopte le « click and collect »
  • On prévoit à l’avance les menus des fêtes : on les écrit noir sur blanc
  • On liste les courses à faire pour ces repas et on commence à effectuer les achats, les produits frais viendront en dernier
  • Pour les adeptes, on décore son habitation. Chez nous, la coutume est de faire le sapin dès le premier week-end de décembre et on ne le range qu’au dernier week-end de janvier ! C’est clair, notre sapin est en plastique, mais c’est un sapin bien rentabilisé. Je crois qu’il va souffler ses 28 bougies ! Ceci étant, nous profitons au maximum de cette ambiance avec les jolies guirlandes lumineuses que nous allumons dès notre lever. C’est une ambiance cocooning avec lumières tamisées qui règne chez nous pendant ces deux mois.
  • Et surtout, on ne se met pas la pression ! On profite de l’odeur des biscuits à la cannelle et du chocolat chaud et on passe un bon moment à bouquiner ou à regarder une série sous un plaid bien confortable !

 

A tous et à toutes, je vous souhaite de très belles fêtes de fin d’année !